MODE NORMAL  MODE CONTRASTE ÉLEVÉ     VOTRE COMPTE
 
 
 
   
 
MODE NORMAL

Exposition des lauréats de portfolios

Chaque année, depuis treize ans, au cours des « Rencontres du Livre et de la Photographie », l’association HELIO organise un concours de portfolios destiné aux amateurs avertis afin de révéler de nouveaux talents. Cette année, comme l'an dernier, le jury a retenu trois photographes inspirés dont les discours ont retenu son attention : ce sont Thomas Caryn, Emmanuelle Schillinger et Yves Fauvel.

 

Du 9 mai au 1er juillet - Galerie Nadar (Médiathèque André Malraux)

 

« No Visitors Beyond This Point » de Thomas Caryn

Considérant l’évolution de notre espèce comme une erreur de la nature, Thomas CARYN alias TMSCRN se plaît à photographier ces endroits libérés de toute oppression humaine et où la végétation et les outrages du temps y ont repris le dessus.
Une réflexion sur le nombrilisme humain et sur cette supercherie montée de toutes pièces qu’est... le temps.

Page Facebook : https://www.facebook.com/TMSCRN/
Galerie Flickr :www.tmscrn.com

 

Thomas Caryn
© Thomas Caryn
 

« Et la mère et l’amour » d’ Emmanuelle Schillinger

En pensant au poète Jacques Prévert je dirais :
Dans la vie, la ville.
Dans la ville, la rue.
Dans la rue, la maison.
Dans la maison la famille.
En ces temps difficiles, la famille est devenue une valeur sûre. Si elle ne dure pas toute la vie, si elle peut se déconstruire, elle reste la première forme du lien social entre les hommes.

Ce travail est dédié à ma grand-mère. Celle-ci passait des heures à nous parler des temps anciens. Elle nous a enraciné dans l’histoire familiale et même dans l’Histoire avec un grand H. Elle savait aussi conter et nous faire rêver. En grandissant, c’était à notre tour de lui raconter nos vies, nos histoires du moment. Mon langage à moi étant la photographie, je partageais avec elle ma vision de la ville et de ses métamorphoses. Ma grand-mère était très casanière, elle redoutait même de sortir. Aussi à la fin de sa vie, j’avais l’impression de lui prêter mon regard sur l’extérieur.

 

Emmanuelle Schillinger
© Emmanuelle Schillinger
 

« Altérations / Résilience » d’Yves Fauvel

Voici des scènes de la vie ordinaire : on croit y reconnaître des situations que chacun a pu vivre lors d'échanges familiaux, professionnels… Elles sont issues de mon fonds photographique. Mais différents éléments visuels se superposent. Ces images gardent une trace confuse, brouillée du cliché original : elles ont subi un développement, tant au sens photographique que narratif. Le regard est gêné, la vision est parasitée.

Cette série aborde la question de la résilience. Elle joue avec le souvenir, son altération, son effacement. C’est alors que la remémoration devient une réinterprétation du réel. Jusqu'à quel point l'image peut-elle « résister » à l'altération ? À partir de quel moment perd-elle sa signification originelle ?

www.yvesfauvel.piwigo.com

Yves Fauvel
© Yves Fauvel
 

***